UNION AMICALE DU GENIE DE L’ILE DE FRANCE

Accueil du site > activités hors UAGIF > Pèlerinage aux Eparges en 2018

Pèlerinage aux Eparges en 2018

dimanche 21 octobre 2018, par Jean Paquerault


Pèlerinage aux Eparges en 2018

Traditionnellement, le dernier dimanche du mois de septembre est réservé à la commémoration des combats qui se déroulèrent sur la crête des Eparges pendant la Grande Guerre.

Cette année et pour la première fois, une délégation de sapeurs allemands participa aux cérémonies.

C’est à l’initiative du général commandant l’Ecole du génie que cette invitation fut lancée. Entre-temps, le commandement de l’Ecole changea mais ne remis pas en cause cette initiative.

Ce pèlerinage commença, samedi après-midi pour ceux arrivés en avance, par une visite à Verdun du Centre mondial de la Paix installé dans l’ancien Palais épiscopal jouxtant la cathédrale Notre-Dame.

La cour intérieure du Palais épiscopale et les tours de la cathédrale

Après avoir rejoint l’hôtel à Haudainville, nous nous retrouvâmes à Etain au 3ème régiment d’hélicoptères de combat pour un barbecue. Ce quartier fut autrefois une base militaire américaine et après leur départ, fut occupé par des unités de l’armée française. Nous passons le poste de police et rejoignons le lieu du barbecue. La nuit tombe et il fait frais, en fait de barbecue cela sera un repas qui sera servi dans une grande salle réservée aux réceptions.

Nous sommes accueillis par un lieutenant-colonel de la base, et pénétrons dans cette salle et y rencontrons des sapeurs français et allemands. Les sapeurs français sont, les musiciens du 6e RG, les élèves de la division d’application (DA) de l’Ecole d’Angers et des sapeurs de la 22e compagnie qui eux s’activent à la préparation du service. Les sapeurs allemands sont de l’école du génie allemand implantée à Ingolstadt en Bavière. Le général de brigade président de la Bund Deutscher Pioniere (BPDi), l’équivalent allemand de la FNG est aussi présent, un autre général, en civil, président d’honneur du BPDi aussi présent, certains, sont accompagnés de leur épouse.

Arrivée des deux généraux commandant les Ecoles, le commandant l’Ecole du génie d’Angers et le commandant l’Ausbildundszentrumpioniere d’Ingolstadt, l’Ecole du génie allemand.

Arrivée suivie des allocutions d’accueil, la première du général français, la seconde du général allemand qui débuta en français, mais continua en allemand traduit par un soldat allemand.

Après ces deux allocutions nous mîmes « la main dessus » une bière et des canapés nous furent servis et cela permit de converser par petits groupes tant avec les sapeurs français qu’avec des sapeurs allemands parlant le français.

Ensuite ce barbecue se déroulera plutôt en un repas décontracté les convives se regroupèrent autour des tables mises à disposition. L’ambiance est chaleureuse et les conversations vont bon train. Le dessert est avancé, tarte tropézienne et gâteau basque, le tout de qualité.

Il faut repartir et rejoindre l’hôtel, où sont hébergés tous les participants, demain matin Les Eparges.

Dimanche matin, nous prenons notre petit-déjeuner et après s’être mis en tenue, nous rejoignons le village des Eparges où le rassemblement est fixé à 9 heures 15. L’ensemble des participants est arrivé vers 9 heures et après avoir stationné les voitures, se regroupe devant l’église. Les drapeaux se sont rassemblés, prêts à entrer. Nous pénétrons dans l’église qui est petite. Elle fut construite en 1854 et détruite pendant la Grande Guerre et reconstruite en 1924. Le maire de la commune et quelques volontaires s’activent et placent des bancs supplémentaires.

Les Eparges les drapeaux

Eglise des Eparges pendant la messe du souvenir

L’assemblée prend place, les drapeaux entrent et rejoignent le chœur qu’ils remplissent complètement. Le prêtre célèbre la messe et lors de son homélie met le point sur le fait de la présence de soldats allemands en ce lieu.

Après la messe des navettes nous montent sur la Crête des Eparges. En effet, cette année contrairement à ce qui s’était passé en 2016, les véhicules sont laissés au village. Les navettes assurent plusieurs rotations.

Le dispositif est en place autour du « Monument à la Gloire du Génie ». Les associations et accompagnants se placent face à ce dispositif, le long des chaines.

Crête des Eparges le dispositif autour du monument A la Gloire du Génie

Le déroulement de la cérémonie est traditionnel, arrivée des deux drapeaux allemand, et français, « au drapeau » suivi des deux hymnes nationaux.

Les honneurs aux drapeaux

Les drapeaux rejoignent leur emplacement. Arrivée des généraux commandant les Ecoles, revue des troupes, suivie de la lecture de l’ordre du jour numéro 2 par le général commandant l’Ecole du génie et de l’allocution en allemand et en français du général commandant l’Ecole d’Ingolstadt.

Ces deux textes, mettent l’accent sur le fait qu’hier, les sapeurs allemands et français s’affrontaient sur ce lieu aux Eparges mais aussi sur d’autres théâtres d’opérations et maintenant ils étaient alliés c’est en quelque sorte « une conversion » et qu’il fallait maintenir cette amitié cette camaraderie.

Les gerbes déposées

Cette séquence est suivie par le dépôt des gerbes, d’abord par les associations, puis par les deux généraux président les fédérations du génie et enfin par les deux généraux commandant les deux écoles. La fin de la prise d’armes se déroule par les honneurs aux drapeaux et leur départ suivis par les détachements. Ensuite les autorités saluent les porteurs de drapeaux. C’est un instant ou tout le monde se mélange et photographie. Ce fut une très belle cérémonie intense en émotion qui en plus se déroula sous un très beau soleil.

Nous redescendons au village où sera servi un vin d’honneur. Nous nous retrouvons tous dans l’espace se situant entre l’église et la mairie.

Les généraux prononcent chacun une allocution improvisée. Le général français remet l’ouvrage « Ceux de 14 de Maurice Genevoix » au général allemand, le Président de la FNG remet des cadeaux, au général président la fédération du génie allemand, aux participants à la prise d’armes, et aux sapeurs de la 22e Cie qui assurent le soutien matériel.

Le général allemand, intervient et son allocution est traduite en français. Cette intervention est suivie de celle du maire des Eparges. Ensuite « à bras ferme nous mettons la main dessus ».

Nous rejoignons Fresnes-en-Woëvre et regagnons la salle des fêtes où nous fut servi le repas de cohésion, qui fut délicieux.

Après le café, il faut se séparer et rentrer dans sa région.

Remercions, ici, les organisateurs nos amis de la Fédération lorraine des amicales du génie (FLAG) et en particulier son président qui se démena pour les navettes de cars entre le village et la Crête des Eparges. Mais aussi les sapeurs de le « 22 » et les bénévoles qui préparèrent cette manifestation ou nous servirent ce repas.

Le monument, le soir dans le silence

A l’année prochaine

Photographies UAGIF


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | page légale | espace de rédaction | site réalisé avec  |SPIP |  par Philippe Bataille | squelette