UNION AMICALE DU GENIE DE L’ILE DE FRANCE

Accueil du site > Activités UAGIF > Activités culturelles > Visite de la basilique de Saint-Denis 3

Visite de la basilique de Saint-Denis 3

jeudi 28 mai 2015, par Jean Paquerault


L’U.A.G.I.F. visite la basilique de Saint Denis

Troisième volet.

L’église CAPETIENNE du XIIème siècle

Devant le nombre de pèlerins venant se recueillir devant les reliques de Saint DENIS, l’abbé SUGER (conseiller de Louis VI et de Louis VII) fait agrandir le bâtiment créer un "cœur de lumière", un déambulatoire ouvert entouré de sept chapelles rayonnantes, pour les pèlerins, autour d’un somptueux reliquaire en or. C’est l’impulsion de l’architecture gothique. Le chœur est terminé en 1144. Une innovation es la rose, ou rosace, immense vitrail circulaire qui sera repris dans toutes les cathédrales gothiques.

Haute de 28 mètres, la nef gothique donne une impression de verticalité, renforcée par les nervures continues des piliers sans chapiteau.

Une innovation, la voûte sur croisée d’ogives utilise des nervures afin de transférer le poids en des points précis que l’on renforce par des piliers et des arcs-boutants. Ce qui permet de percer les murs et de laisser entrer la lumière au travers de gigantesques vitraux.

L’église du XIIIème siècle

L’église présentait une nef carolingienne. Elle n’avait été reconstruite qu’à ses deux extrémités. Au XIIIème siècle, le besoin d’espace impose la reprise des travaux (reconstruction de la nef, d’un vaste transept, le rehaussement du chœur, des deux tours de façade dont la flèche Nord culminant à 86 mètres. On ne conservera que la façade et la partie basse du chevet.

Ces travaux, de grande ampleur, furent menés de 1231 à 1281, soit en moins de 50 ans.

Le programme des monuments funéraires royaux visait à faire apparaître la continuité des races royales franques. En 1267, LOUIS XI inaugura le nouvel ensemble sépulcral.

L’église du XIVème au XVIIIème siècles

En 1568, CATHERINE de MEDICIS décide la construction de la rotonde des VALOIS. Chapelle destinée aux sépultures des souverains et princes de la Maison de Valois. Jamais achevée, il n’en reste plus rien.

En 1691, LOUIS XIV supprima le titre d’abbé. A partir de cette époque, les supérieurs de l’abbaye prirent le titre de grands prieurs. Les revenus de l’abbaye furent confiés au profit de la maison d’éducation de Saint-Cyr, créée en 1684 par LOUIS XIV à la demande de Madame de MAINTENON.

Voir les volets suivants : 4,5 et 6


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | page légale | espace de rédaction | site réalisé avec  |SPIP |  par Philippe Bataille | squelette