UNION AMICALE DU GENIE DE L’ILE DE FRANCE

Accueil du site > Activités UAGIF > Activités culturelles > Visite de la basilique de Saint-Denis 4

Visite de la basilique de Saint-Denis 4

jeudi 28 mai 2015, par Jean Paquerault


L’U.A.G.I.F. visite la basilique de Saint Denis

Quatrième volet.

Profanation en 1793

Les révolutionnaires profanèrent les tombes et jetèrent les cendres de 42 rois, 32 reines, 63 princes, 10 serviteurs du royaume ainsi que ceux de religieux "entre des lits de chaux" dans les fosses communes de l’ancien cimetière des moines au nord de la basilique.

Une partie du trésor fut transformé en monnaie. Quant aux gisants, ils furent en grande partie détériorés.

L’église sous NAPOLEON Ier

En 1805, NAPOLEON Ier fixa le nouveau destin de l’édifice. Symbole de la continuité du pouvoir, il deviendrait le mémorial des quatre dynasties ayant régné sur la France. Le 20 février 1805, il demandait qu’on lui fit connaître l’état de l’abbatiale et deux jours plus tard que le ministère de l’Intérieur procédât à sa restauration. Il demanda que :

  • Trois autels expiatoires "en mémoire des rois dont les âmes ont été dispersées" furent dressés.
  • Saint-DENIS fut consacrée à la sépulture des empereurs.

En 1809, NAPOLEON Ier décida de faire de l’ancienne abbaye une maison d’éducation de la Légion d’Honneur qui fut inaugurée le 1er juillet 1811.

Restauration de la basilique au XIXème siècle

en 1815, LOUIS XVIII ramène du cimetière de la Madeleine les restes de LOUIS XVI et de MARIE-ANTOINETTE.

Le 19 janvier 1817, le roi fit ramener les restes de ses prédécesseurs dans un ossuaire scellé par des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrits les noms des personnages inhumés. LOUIS XVIII restitue ainsi à l’abbaye son rôle de nécropole royale.

De 1846 à 1870, Eugène VIOLLET-LE-DUC sauva l’édifice de la ruine en achevant sa restauration et en gommant une partie des travaux de DEBRET, jugés fantaisistes. Ce fut lui qui réorganisa les tombes telles qu’elles se trouvent actuellement.

NAPOLEON III décida que la basilique abriterait sa sépulture, celle de son épouse et de ses successeurs. Cette grande chapelle souterraine, aménagée par VIOLLET-LE-DUC en 1859, fut détruite en 1952.

Voir les volets suivants : 5 et 6


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | page légale | espace de rédaction | site réalisé avec  |SPIP |  par Philippe Bataille | squelette